17 octobre, 2015

Desde allà – FROM AFAR

Classé dans : Desde allà — dominique @ 11:34
 Dans une Caracas chaotique, Armando est un homme seul ayant dépassé la cinquantaine qui gère un labo de prothèses dentaires. À un arrêt de bus, il drague des jeunes garçons pour les faire venir chez lui, sans jamais les toucher. Il épie également un vieil homme avec lequel il semble avoir eu un lien traumatique. Un jour, il fait la connaissance de Elder qui commence à fréquenter Armando, d’abord pour de l’argent puis pour des raisons autres.
 Titre original : Desde allá 
Titre international : From afar 
Réalisation : Lorenzo Vigas
Scénario : Lorenzo Vigas, Guillermo Arriaga
Avec : Alfredo Castro : Armando  Alí Rondon : Alexis

Desde_alla Sortie : Italie 10 Septembre 2015 (Venice Film Festival) Canada 14 Septembre 2015 (Toronto International Film Festival) Espagne 21 Septembre 2015 (San Sebastián Film Festival) France 30 Septembre 2015 (Biarritz Latin film Festival) UK 11 Octobre 2015 (London Film Festival)
 Photographie : Sergio Armstrong
 Montage : Isabela Monteiro de Castro
 Sociétés de production : Lucia Films
 Pays d’origine : Mexique,  Venezuela
 Le film à reçu le Lion d’or lors de la Mostra de Venise 2015.

From Afar — Lion d’Or à Venise, ce premier long-métrage du Vénézuélien Lorenzo Vigas impressionne par sa patiente démonstration d’une relation entre un homme gay d’âge mûr à Caracas, perturbé, solitaire et un jeune prostitué des rues, lesquels s’apprivoisent peu à peu dans un climat de violence. Évitant les pièges du sensationnalisme et des clichés, ce cinéaste plein de promesses dirige en maître Alfredo Castro en homme privé d’assise, aux éloquents non-dits.

Dérangeant et très tenu, Desde allá permet au cinéaste vénézuélien Lorenzo Vigas de remporter la récompense suprême de la 72e Mostra de Venise pour son premier film.
 Soit la relation étrange et inédite entre un quinquagénaire, Armando, responsable d’un laboratoire de prothèses dentaires, et un jeune voyou de 18 ans, Elder. Le premier aborde de jeunes garçons et leur propose de l’argent en leur demandant de se déshabiller pendant qu’il se masturbe. Rien d’autre.
 Mais avec Elder, les choses tournent mal. Le jeune homme casse la gueule d’Armando puis le vole. Sauf que ce dernier retourne le voir et insiste. Et ce qu’il a derrière la tête est pire que tout ce que vous pouvez imaginer. D’une relative radicalité, le film reste l’un des plus remarqués cette année au Lido. Il procède d’une froideur méticuleuse tout en manipulant des sentiments ambigus et contrastés. Desde allá était aussi l’un des rares films de la sélection vénitienne à ne pas se baser sur des faits réels, tendance lourde de la Mostra 2015. (source: tdg.ch)

10 octobre, 2015

Spasibo

Classé dans : SPASIBO — dominique @ 17:29
Direction: Anaïs Sartini
Ecriture: Anaïs Sartini
France: France, Russia
Language: French, English, Russian
Année: 2012   Durée : 13 min
Avec: Andrey Odinstov, Clément Bayart

Arrivé à Saint-Pétersbourg pour participer à un festival, Clément, un jeune comédien, découvre progressivement qu’il ne parvient pas à communiquer avec les gens qu’il croise. Il rencontre Andrei, seule personne qui semble le voir et l’entendre, et va alors comprendre pourquoi certaines personnes sont devenues invisibles au regard de la société saint-pétersbourgeoise… 

Intimiste et engagé, Spasibo touche juste car il montre concrètement l’impact des lois anti-propagande LGBT et la négation de la vie de milliers de personnes.    Le film a été tourné en Russie, mais bien entendu dans une certaine discrétion, comme le raconte l’équipe du film: «À Saint-Pétersbourg, nous avons cherché des lieux, bars, clubs ou associations, pour procéder à un casting sauvage. Nous avons fait la connaissance de la communauté d’un bar gay de Saint-Pétersbourg qui nous a aidé à recruter, via les réseaux sociaux, un comédien russe non-professionnel, Andrei Odintsov. Le tournage a ainsi pu se dérouler dans de bonnes conditions grâce à l’engagement de toutes les personnes que nous avons rencontrées sur place.» Spasibo a été récompensé par le Prix spécial des Droits humains du festival Cinéma et Droits Humains d’Amnesty International. 

court métrage : OVO

Classé dans : OVO — dominique @ 16:52
Court-métrage réalisé par Alban Sapin
 Avec David Decarme, Fouad Aouni, Xavier Carrar, Maxime Bailleul, Christophe Sigognault, Xavier Lemaître  
 22 sélections (Seattle, San Francisco, Valladolid, Kiev…)
 4 prix (Forli, Villeurbanne, Bordeaux, Paris)
 Synopsis:
 Alors qu’un parti fasciste monte en puissance et devient dangereux, Laurent fuit le pays.
 ​Sur le chemin qui le mène à l’exil, il se remémore les événements marquants qui l’ont poussé à tout abandonner.
 Site internet du film (festivals, photos, contact…) :
 http://ovolefilm.wix.com/movie  

23 septembre, 2015

Dream A40

Classé dans : Dream A40 — dominique @ 17:50
Jamaican actor-director Lloyd Reckord’s daring look at love and sexuality in 1960s Britain sees a young gay couple embark on a road trip which descends into a disturbing guilt fantasy. Packed with poetic and thought-provoking imagery, Dream A40 was made before the Sexual Offences Act 1967 advanced the cause of homosexual equality and remained virtually unseen for many years.
 The film’s main star Michael Billington was one of the main cast for the cult series UFO. He was tested several times for the role of James Bond and played a secret agent in the famous opening scene of the Bond movie The Spy Who Loved Me? 

27 juillet, 2015

Les cowboys pleurent aussi

Classé dans : Non classé — dominique @ 18:22
Sven et Gijs sont meilleurs amis. Une nuit, alors que les deux se retrouvent mêlés àune bagarre à Amsterdam, Gijs tombe dans le coma. Sven lutte contre sa culpabilité, et la peur de perdre son ami pour toujours. Quand il sort du coma, Sven ne veut rien d’autre que tout redevienne comme avant. Mais Gijs a changé.
Court-métrage de Mees Peijnenburg
Titre original : Cowboys Janken Ook
Année : 2013 – Durée :25 min
Interprétation : Ko Zandvliet, Jonas Smulders
Scénario : Mees Peijnenburg
Image : Stephan Polman
Son : Dennis Alink, Taco Drijfhout, Tom Jansen
Montage : Imre Reutelingsperger
Musique : Robin Assen 
 Image de prévisualisation YouTube

8 juillet, 2015

Pink Moon

Classé dans : Pink Moon — dominique @ 19:18
ce film raconte l’histoire d’un jeune couple qui doit vivre caché car ils forment un couple hétérosexuel dans un mondeoù l’homosexualité est la norme, où l’hétérosexualité est illégale, tout comme l’avortement.
 La jeune fille se retrouve enceinte et décide de ne pas garder l’enfant, même si l’avortement est formellement interdit.
 Son petit ami, lui, entretient une relation homosexuelle de façade avec un autre jeune homme.

 « Pink Moon » a été financé grâce à une campagne de crowdfunding.
 Le film a été présenté en avril dernier au festival LGBT de Miami où il a fait forte impression.
 Le réalisateur Sal Bardo s’est récemment confié sur ses intentions, point de départ du film.
 « Jusqu’ici, j’ai toujours fait des films orientés LGBT. Cette fois, l’idée me plaisait de faire un film LGBT où tous les personnages principaux seraient hétérosexuels. À partir de là, je voulais voir quel impact une société homo-normative aurait sur les droits des femmes et les droits en matière de procréation ». 

11 juin, 2015

Yo soy la felicidad de este mundo

Classé dans : Yo soy la felicidad de este mundo — dominique @ 20:00
de Julián Hernández
 Mexique, 2014, 2h02, int. – 16 ans, fiction, VOSTF
 avec Hugo Catalán, Emilio Von Sternerfels, Gerardo Del Razo
 Distribution : The Open Reel
 Emiliano regarde sa vie avec ses yeux de réalisateur, un mélange de réalité objective et de processus de création artistique. L’histoire qu’il filme se mêle à sa vie quotidienne jusqu’à ce que son monde soit piégé par le viseur de sa caméra. Confus, toujours seul face à un écran devenu une réalité transfigurée, mais aussi mesurable, contrôlable et manipulable, il écoute en boucle une chanson. Une de ces chansons que l’on chante ou répète comme une litanie et qui force à se souvenir, à croire et à convaincre.

« Un film très érotique, qui met en scène un réalisateur de cinéma qui mélange sa vie quotidienne et son art au point d’être piégé par le viseur de sa caméra. Mais aussi une réflexion narcissique avec mise en abîme et film dans le film. Un vrai film queer, à la fois hétéro, bi et gay, dont j’aime beaucoup l’esthétique. » HERVE JOSEPH LEBRUN (CHERIES-CHERIES) 

I-Am-Happiness-on-Earth  yo-soy-la-felicidad-de-este-mundo-poster  Yo-soy-la-felicidad-de-este-mundo

31 mai, 2015

La peau et l’âme

Classé dans : La peau et l'âme — dominique @ 16:17
« La peau et l’âme » court métrage réalisé par Marc Nadal.
Acteurs: Núria Molina et Montserrat Ocaña.
Drame. 2013.
Durée: 20 min.
Pays : España
Langue : Castellano

15 mai, 2015

El Tercero (The Third One)

Classé dans : El Tercero (The Third One) — dominique @ 19:25
El Tercero (The Third One)
Argentine , 2013,
De Rodrigo Guerrero
Avec : Carlos Echevarria, Emiliano Dionisi, Nicholas Armengol

Fede, jeune étudiant, tchate sur internet avec un couple gay approchant de la quarantaine. Ils parlent de tout et de rien, s’excitent par webcams interposées. Alors que les deux hommes l’invitent à se joindre à eux pour un plan à trois, le jeune minet hésite même s’il est très tenté. Intrigué et stimulé, il accepte finalement l’invitation.

 Sortie video : 3 avril 2014

Rodrigo Guerrero nous propose de vivre en temps réel une rencontre et un plan à trois entre garçons. Ils ont décidé de dîner ensemble et de faire connaissance, avant de passer aux choses sérieuses . Sondant le couple et le désir, l’intime et la sexualité, EL TERCERO séduit par sa liberté de ton, l’élégance de sa mise en scène, et le charme de ses interprètes.  achetez sur outplay.fr

eltercero   el-tercero-film    el tercero    eltercero anglais

Arthur et Jonathan

Classé dans : Arthur et Jonathan — dominique @ 18:56
Court métrage créé par Elwéna France d’aprés l’épisode Hors jeu de la série famille d’accueil
 
 Arthur, 16 ans, est un garçon sans histoire, bon élève et capitaine de l’équipe de rugby de son lycée. Son père qui travaille sur une plate-forme pétrolière à l’étranger est victime d’une crise cardiaque. Sa mère, obligée de se rendre sur place au plus vite, place Arthur en famille d’accueil. C’est un adolescent sans histoire, et, pourtant, à peine arrivé chez les Ferrière, il s’en prend à un copain de lycée ouvertement homosexuel. Et si cette poussée d’homophobie cachait une réalité plus complexe… 
1...34567...62

unpas2plus |
Le bogoss |
momo1775 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Confessions Intimes
| belleisabelle
| hentai0manga