29 janvier, 2016

BO du film BANG GANG de Eva Husson

Classé dans : Non classé — dominique @ 19:34
Edward Barrow (c’est son vrai nom), d’origine anglaise par son père, est un auteur compositeur chanteur parisien qui envoûte par sa pop mélodique et enveloppante. Sa voix voluptueuse, délicatement féminine, s’accompagne de subtiles harmonies et d’instrumentations poussées, parfois hypnotiques toujours oniriques.
Son nouveau titre « Toi, elle et moi » est extrait de la bande originale du film « Bang gang » d’Eva Husson (actuellement au cinéma).
Découvrez le clip qui va vous émoustiller ou encore vous exciter, et en plus on y voit deux garçons s’embrasser
Ce clip raconte un épisode intime et fondateur de la vie du chanteur : « cette nuit-là », où ils étaient trois : lui, un autre Lui et une Elle. Aujourd’hui le narrateur se souvient : « de cette nuit à trois…il ne garde plus que ce deuxième Lui.

Il s’agissait pour cette vidéo d’être érotique et onirique à la fois, de créer une imagerie simple et douce, enveloppante, charnelle, soyeuse tout autant que profondément sensuelle. Un rêve de chair… Un cocon.
Nicolas Pleskof, le réalisateur du clip, ne voulait surtout pas être naturalistes ou chercher à provoquer. A contrario, il s’agissait d’aller à rebours de l’imagerie potentiellement sulfureuse du plan à trois raconté au présent et filmé comme tel.
Cette chanson est la re-peinture d’un souvenir marquant, entre l’émotion de la réminiscence et l’excitation inimitable et impossible à retrouver d’une nuit de sexe fondatrice.»

Pour en savoir plus sur Edward Barrow, visitez son site officiel !

Vandalen

Classé dans : vandalen — dominique @ 19:12
Synopsis : Sebastian et Johannes sont graffeurs. Ils peignent ensemble, mais ce n’est pas tout. Ils sont amants, et personne ne le sait. Voici l’histoire de leur vie quotidienne, loin d’être facile dans un milieu plutôt homophobe…
 SUISSE – 2008 – 17mn
 Réalisateur & scénariste :Simon Steuri
 Image :Sergio Cassini
 Montage :Simon Steuri
 Musique :Marcel Gschwend
 Interprètes :Nils Althaus
 Franziska Schläpfer Jonas Ullmann  

«Vandalen» from Simon Steuri on Vimeo.

27 janvier, 2016

Naz et Maalik

Classé dans : Naz et Malick — dominique @ 18:23
Deux adolescents afro-américains et musulmans, Naz et Malick, sont les meilleurs amis,  camarades de classe et amants.
Les deux jeunes garçons vivent dans le placard, et un vendredi aprés la mosquée , ils vont vendre des billets de loto dans la rue, ce qui suscitera les soupçons d’une agent du FBI infiltrée,chargée de surveiller les activités terroristes du quartie, qui va se mettre à les suivre .
Inspiré de faits réels, NAZ & Malick explore habilement les questions de la surveillance des musulmans par le gouvernement , les relations tendues entre les jeunes hommes noirs et la police

NAZ ET MALIK«Naz and Maalik» nous emmène en balade avec deux ados amoureux qui tentent de mener leur barque dans un New York post 11 septembre. Islam, police, terrorisme, racisme, coming out… tout pourrait être matière à un film pesant, démonstratif et moralisateur, mais le jeune réalisateur évite joliment ces écueils. Il fait le choix de rester proche de ses personnages, deux jeunes noirs new-yorkais qui ne sont pas des «bad boys». 
Jay Dockendorf (scénariste, réalisateur ) est un scénariste, réalisateur et compositeur. Naz & Malick est son premier long métrage de fiction.
Le film se veut être sexy et transmet l’expression de la fureur de vivre. Il ambitionne de faire le tour du monde et marquer tous les esprits.

Réalisateur: Jay Dockendorf
Avec : Curtiss Cook, Jr., Kerwin Johnson Jr.
Le film a été présenté le 16 octobre2015 au Festival du Film Lesbien Gay Bi Trans de Polychromes
Le DVD vient de sortir aux USA .

22 janvier, 2016

Intervalle

Classé dans : interville — dominique @ 18:04
Intervalle
Réalisateur: Camille Pernin
Distribution: François-Xavier Borrel, Cal Scherer
France | 2013 | 4 min
Dans Une chambre Presque vide, jeunes de Deux Hommes se cherchent, se découvrent et se confrontent à l’impossibilité de la fusion totale.

16 janvier, 2016

Le chanteur

Classé dans : le chanteur — dominique @ 9:41
Synopsis : A la mort de sa mère, Thomas décide de s’affranchir d’une famille qui l’étouffe et d’une province qui le sclérose. Son but depuis toujours : devenir chanteur comme dans les comédies musicales qui ont bercé son enfance. Avec sa guitare, sa rage de vaincre et ses illusions pour seuls bagages, il débarque à Paris. Là, la réalité des choses s’offre violemment à lui. Mais, à force de rencontres et d’expériences, il entreprend un double voyage initiatique : professionnel et également… personnel.
 Réalisateur : Lange, Rémi
 Acteurs : Thomas Polly, Annie Alba, Thérèse Lanfranca
 Genre : Biopic, Musical, Gay / Lesbien / Transgenre
 Nationalité : Français
 Date de sortie : 27 janvier 2016
 Durée : 1h40mn 

le_chanteur-a5563L’avis de avoir-alire.com: Réalisateur d’oeuvres documentaires en avance sur leur époque, qui consistaient en des autoportraits intimes, dans la frange d’un cinéma homosexuel français alors rare, indépendant et radical, Rémi Lange a poursuivi une carrière en marge de la production mainstream, réalisant notamment de nombreux courts métrages iconoclastes et collaborant avec le réalisateur tout aussi improbable, et donc nécessaire dans le paysage compartimenté de notre production nationale, Philippe Barassat (le sulfureux Indésirables), qui vient d’ailleurs toucher au jeu d’acteur dans ce nouveau projet.
 Le Chanteur ne ressemble en rien au cinéma que l’on a l’habitude de voir. Loin du formatage des productions distribuées sur le grand écran, il assume une forme feinte d’amateurisme, avec des acteurs d’une sphère toute autre, et une image vidéo qui égratigne les habitudes esthétiques de chacun.
 Dans un genre minet, celui de la success story musicale homo, on pourrait peut-être reprocher à Rémi Lange de céder aux caprices de la mode des télé-réalités alors, qu’en son temps, il l’avait devancée en partageant son intimité et en filmant son coming-out rural. Une ironie dramatique qui ne fait pas que traverser l’esprit lors du visionnage de ce Chanteur un peu naïf, où la vedette Thomas Polly, androgyne à la voix cristalline et au répertoire pas inintéressant, chante mieux qu’il ne joue. Le film semble parfois s’imposer comme le tremplin d’une nouvelle star refusée par le système, contraint de recourir au système U, celui de l’underground peu farouche d’un auteur à la constellation d’amis et de personnages marginale et atypique, que l’on ne peut s’empêcher de trouver attachante. Au final, Le Chanteur réussit à moitié son pari de faux documentaire. Trop de candeur, pas assez d’anarchie caractérise cette étrange entreprise.

11 janvier, 2016

Les cowboys pleurent aussi

Classé dans : Les cowboys pleurent aussi — dominique @ 22:37
Sven et Gijs sont inséparables. Ils partagent tout, écument les clubs, font les quatre cent coups et réfléchissent à leur vie. Ils sont si proches que l’un peut entrer tout naturellement dans la chambre pendant que l’autre s’envoie en l’air. Ils ont un rêve commun : avoir traversé l’Amérique du Sud en moto d’ici dix ans. Mais leur vie bascule du jour au lendemain… Une nuit, Sven se trouve impliqué dans une bagarre. Gijs tente de s’interposer, prend un coup sur le crâne et tombe dans le coma. Pendant qu’il oscille entre la vie et la mort, l’amitié entre les deux garçons est mise à rude épreuve.
 Mees Peijnenburg est né en 1989 à Amsterdam. Dès l’adolescence, il réalise ses propres court-métrages et documentaires. Il suit une formation de huit mois au European Film College au Danemark, avant d’étudier la réalisation à la Nederlandse Filmacademie d’Amsterdam. Il y signe « Wij Waren Wolven » en 2012 et son film de fin d’études, « Les cowboys pleurent aussi » en 2013. Il a également réalisé « Un creux dans mon cœur » (2014) ainsi que « Bloedhond », son dernier film (2015). 

7 janvier, 2016

Pourquoi mon fils

Classé dans : Pourquoi mon fils — dominique @ 17:58
 Pourquoi_mon_fils

Titre : Pourquoi mon fils ?
 Réalisateur : Lucas Morales
 avec: Lucas Morales, Yann Babilee Keogh, Josef Mlekuz, Agnes Riviere, Jean-Michel Ricart

Faut pas penser

Classé dans : Non classé — dominique @ 17:52
 Réalisateur: Raphaël Gressier, Sully Laderman
 Auteurs: Raphaël Gressier, Sully Laderman
 Genre: Court Métrage
 Pays: France
 Langue: Français
 Durée: 11 min
 Année: 2014

26 novembre, 2015

O Melhor Amigo – The Best Frien

Classé dans : O Melhor Amigo — dominique @ 19:50
le meilleur ami

Réalisateur: Allan Deberton
 Avec: Jesuita Barbosa, Victor Sousa, Marta Aurélia, Glauco Lucena, Imaculada Gadelha, Tiago Souza
 Brésil | 2013 | 18 min

25 novembre, 2015

Catharsis

Classé dans : Catharsis — dominique @ 18:22
 catharsis

A gay twentysomething in Brooklyn sets out to find himself after a break up. He realizes the only way to do this is by going back and moving forward.

12345...62

unpas2plus |
Le bogoss |
momo1775 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Confessions Intimes
| belleisabelle
| hentai0manga