6 décembre, 2013

Secrets de famille » (أسرار عائلية)

Classé dans : secrets de famille — dominique @ 20:06
01 Le dernier film du réalisateur égyptien, Hani Fawzi, intitulé « Secrets de famille » (أسرار عائلية) s’attaque pour la première fois au sujet de l’homosexualité en Egypte. Avant même sa sortie en salle, ce thème, tabou dans le pays, lui a déjà valu les critiques de la censure.  Le scénario avait été accepté à l’époque où les Frères musulmans dirigeaient le pays sous la Présidence de Mohamed Morsi.  Mais aux yeux du nouveau pouvoir égyptien, le scénario pose problème. En effet, et à la demande du comité de censure présidé par le cinéaste Ahmed Awad, pourtant connu pour ses nombreuses prises de position en faveur de la liberté, pas moins de treize scènes du film doivent être coupées dont une est cruciale pour le déroulement de l’histoire, ce qui fait perdre au film une partie de sa valeur artistique. Pourtant, aucune scène de nudité ne figure dans « Secrets de famille ». Mais selon le comité de censure, plusieurs scènes sont jugées inacceptables en vertu de la question des mœurs.  Connu et reconnu pour ses nombreux scénarios, Hany Fawzy a choisi pour le premier film qu’il réalise lui-même de centrer son récit sur l’homosexualité de son héros, Marouane, un pari audacieux lancé avec Mohamed Abdel Qader, qui signe là son premier scénario.
  Le fil conducteur de ce film est Marouane, ballotté entre une mère autoritaire, un père absent et un frère agressif. Au fur et à mesure de l’intrigue, on découvre que le frère de Marouane a été victime d’attouchements sexuels de la part d’un chauffeur employé par la famille avant d’abuser lui-même de Marouane. Tous les scénarios en Egypte sont soumis à la lecture du comité de censure, qui émet des recommandations. Une fois le film monté, il repasse devant ce comité qui peut cette fois demander à ce que des scènes soient coupées, notamment pour « atteinte aux bonnes mœurs ».   En Egypte, où l’homosexualité est condamnée comme une déviance » par l’islam comme par l’Eglise copte, la communauté gay reste discrète et les rencontres se font généralement sur les réseaux sociaux.   La difficile sortie d’Secrets de famille a intéressé la presse arabe qui en a profité, dans certains cas, pour passer en revue les films qui ont évoqué, plus ou moins explicitement, la question homosexuelle et qui, pour cette raison, sont “déconseillés à un public jeune”  Le plus célèbre d’entre eux est  L’immeuble Yacoubian (عمارة يعقوبيان), de Marwan Hamed, en 2006, . Néanmoins, l’incontournable référence demeure Les bains de Malatili (حمام الملاطيلي), réalisé en 1973 par le cinéaste réaliste Salah Abou Seif. Un film considéré comme torride dans lequel le jeune héros de l’histoire se fait draguer par un homo. 01

unpas2plus |
Le bogoss |
momo1775 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Confessions Intimes
| belleisabelle
| hentai0manga