16 janvier, 2016

Le chanteur

Classé dans : le chanteur — dominique @ 9:41
Synopsis : A la mort de sa mère, Thomas décide de s’affranchir d’une famille qui l’étouffe et d’une province qui le sclérose. Son but depuis toujours : devenir chanteur comme dans les comédies musicales qui ont bercé son enfance. Avec sa guitare, sa rage de vaincre et ses illusions pour seuls bagages, il débarque à Paris. Là, la réalité des choses s’offre violemment à lui. Mais, à force de rencontres et d’expériences, il entreprend un double voyage initiatique : professionnel et également… personnel.
 Réalisateur : Lange, Rémi
 Acteurs : Thomas Polly, Annie Alba, Thérèse Lanfranca
 Genre : Biopic, Musical, Gay / Lesbien / Transgenre
 Nationalité : Français
 Date de sortie : 27 janvier 2016
 Durée : 1h40mn 

le_chanteur-a5563L’avis de avoir-alire.com: Réalisateur d’oeuvres documentaires en avance sur leur époque, qui consistaient en des autoportraits intimes, dans la frange d’un cinéma homosexuel français alors rare, indépendant et radical, Rémi Lange a poursuivi une carrière en marge de la production mainstream, réalisant notamment de nombreux courts métrages iconoclastes et collaborant avec le réalisateur tout aussi improbable, et donc nécessaire dans le paysage compartimenté de notre production nationale, Philippe Barassat (le sulfureux Indésirables), qui vient d’ailleurs toucher au jeu d’acteur dans ce nouveau projet.
 Le Chanteur ne ressemble en rien au cinéma que l’on a l’habitude de voir. Loin du formatage des productions distribuées sur le grand écran, il assume une forme feinte d’amateurisme, avec des acteurs d’une sphère toute autre, et une image vidéo qui égratigne les habitudes esthétiques de chacun.
 Dans un genre minet, celui de la success story musicale homo, on pourrait peut-être reprocher à Rémi Lange de céder aux caprices de la mode des télé-réalités alors, qu’en son temps, il l’avait devancée en partageant son intimité et en filmant son coming-out rural. Une ironie dramatique qui ne fait pas que traverser l’esprit lors du visionnage de ce Chanteur un peu naïf, où la vedette Thomas Polly, androgyne à la voix cristalline et au répertoire pas inintéressant, chante mieux qu’il ne joue. Le film semble parfois s’imposer comme le tremplin d’une nouvelle star refusée par le système, contraint de recourir au système U, celui de l’underground peu farouche d’un auteur à la constellation d’amis et de personnages marginale et atypique, que l’on ne peut s’empêcher de trouver attachante. Au final, Le Chanteur réussit à moitié son pari de faux documentaire. Trop de candeur, pas assez d’anarchie caractérise cette étrange entreprise.

unpas2plus |
Le bogoss |
momo1775 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Confessions Intimes
| belleisabelle
| hentai0manga