1 octobre, 2013

L’arbre et la forêt

Classé dans : L’arbre et la forêt — dominique @ 5:51

 

Un film de : Olivier Ducastel, Jacques Martineau Avec : Sabrina Seyvecou, Catherine Mouchet, Guy Marchand, François Négret, Yannick Rénier, Pierre-Loup Rajot, Sandrine Dumas, Françoise Fabian.

Synopsis :

En octobre 1999, Frédérick Muller, un sylviculteur du Loiret d’origine alsacienne, taciturne et passionné de Wagner, n’assiste pas à l’enterrement de son fils aîné Charles, laissant ses proches dans l’incompréhension et la colère, notamment son plus jeune fils Guillaume. Quelques semaines plus tard il décide d’expliquer son geste au moment d’un repas familial. Charles, son fils décédé, savait le secret que son père gardait depuis la Seconde Guerre mondiale. Alors jeune homme, Frédérick avait été incarcéré en 1941 plus d’un an au camp de Schirmeck en Alsace non pas pour des opinions politiques comme la légende familiale l’affirme depuis 50 ans, mais en application par les autorités françaises des lois de discrimination et de déportation des homosexuels du paragraphe 175 du code pénal allemand. Charles connaissant la réalité, avait dès lors méprisé son père et l’avait enjoint à taire ce secret et à ne pas assister à ses funérailles. Marianne, sa femme qui a toujours connu la vérité, avait accepté cette situation et, malgré tout, avait construit sa famille avec cet homme qu’elle aimait, et qu’elle laissait libre de vivre une vie amoureuse parallèle. Le choc de cette révélation s’abat sur Guillaume et Delphine, la fille de Charles.

Frédérick, libéré enfin de ce terrible secret, se livre alors à Delphine et son compagnon Rémi, sur la vie dans le camp de Schirmeck. Il explique qu’il n’a survécu à cette période, où quotidiennement il se demandait s’il allait être arbitrairement exécuté, et à cette déportation qu’il considère comme une « absurdité absolue » qu’en raison de l’espoir qu’il maintenait vivant chaque jour dans son esprit de voir grandir un arbre, qu’il se promettait de planter au cas où il sortirait vivant du camp. Ce qu’il fit, dès sa libération intervenue un matin sans raison apparente


L’ARBRE ET LA FORÊT – BANDE-ANNONCE HD par baryla
 01318.jpg
 Le projet de L’ARBRE ET LA FORÊT remonte alors que le tandem Ducastel-Martineau tourne son premier long métrage, JEANNE ET LE GARÇON FORMIDABLE en 1998. En 2001, le film trouve sa forme presque définitive avec la reconnaissance officielle par l’Etat français de la déportation homosexuelle, thème centrale du film. Pour Ducastel : « À partir de cette date là, la nécessité de mettre au jour son existence ne s’imposait plus. » Le narration fut réorientée de la révélation vers l’inavoué.

unpas2plus |
Le bogoss |
momo1775 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Confessions Intimes
| belleisabelle
| hentai0manga