• Accueil
  • > Anders als meurent Andern

27 octobre, 2014

Anders als meurent Andern (1919) (différent des autres)

Classé dans : Anders als meurent Andern — dominique @ 18:49
Réalisateur: Richard Oswald
 Année: 1919
 Avec: Conrad Veidt, Fritz Schulz, Anita Berber, Reinhold Schnüzel
 Ceci est le premier long métrage qui ouvertement présenté et défendu l’homosexualité. Il a été détruit mais quarante minutes ont pu être sauvées
 Sorti en 1919, il est interdit, puis brûlé par les nazis en 1933. Pour la première fois, un homosexuel est au centre du drame.
 Le film Anders als die Anderen met en scène l’histoire du virtuose violoniste Paul Körner. Le film s’ouvre sur Paul Körner (Conrad Veidt) lisant les journaux du matin. Ils relatent une série de suicides apparemment inexplicables. Körner sait que c’est le §175 du Code pénal allemand qui lie tous ces suicides. Cet article de loi qui condamne les relations homosexuelles est comme une épée de Damoclès pour les hommes qui aiment les hommes. Dans la scène suivante, Körner donne un spectacle. Après la représentation, il se fait aborder par Kurt Sivers, un jeune homme qui espère pouvoir devenir l’élève de Körner. Dès la première leçon de musique, ils s’éprennent l’un de l’autre.

 Les parents de Siver ne voient cependant pas cette histoire d’amour d’un bon œil. Körner leur conseille de consulter son mentor (le Dr Hirschfeld). Ce dernier demande à la famille Sivers de ne pas condamner le jeune Kurt parce qu’il est homosexuel ; il n’est pas responsable de son orientation sexuelle.
 Tandis que Körner et Siver se promènent bras dessus bras dessous dans un parc, un homme interpelle Körner, il s’agit de Franz Bollek (un prostitué qu’il avait rencontré lors d’un bal pour hommes). Celui-ci menace immédiatement de dénoncer Körner pour homosexualité s’il ne lui donne pas une grosse somme d’argent. Körner s’exécute, mais Bollek continue son odieux chantage. Le jour où Körner refuse de le payer, Bollek rentre par effraction chez lui. Pris en flagrant délit, les deux hommes en viennent aux mains. Durant la bagarre, Bollek avoue à Körner l’avoir dénoncé auprès de la police. Sachant cela, Kurt Sivers fuit et tente de survivre seul. Découragé, Körner repense à son passé.
 
 Au cours de la Première Guerre mondiale, Richard Oswald avait dirigé, en collaboration avec divers sexologues, une série de «films de Lumières» visant à l’éducation sexuelle. Ils ont couvert des sujets tels que les maladies vénériennes, la prostitution et l’avortement.
 L’homosexualité, considérée comme «vice contre nature», avait été interdite depuis 1871, au début de l’Empire allemand, par l’article 175 du Code pénal adopté en 1871 qui prévoit jusqu’à cinq ans de prison. 
 Les sanctions pénales ont été abolies en 1957 en Allemagne de l’Est et seulement en 1994 (après la réunification de l’Allemagne) en Allemagne de l’Ouest.  

unpas2plus |
Le bogoss |
momo1775 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Confessions Intimes
| belleisabelle
| hentai0manga