27 octobre, 2012

August

Classé dans : August — dominique @ 18:38
        August dans August august-212x300
mise en scène: Eldar Rapaport
 scénario : Brian Sloan (story), Eldar Rapaport (story)
 Genre:  Romance
 pays: USA
 année: 2011   DVD Zone 2 . Paru le 16 mai 2012
 durée: 100 min
 avec: Murray Bartlett, Daniel Dugan and Adrian Gonzalez
   
Troy, trentenaire, revient à Los Angeles après quelques années à Barcelone. Il reprend contact avec Jonathan, une ancienne passion d’un été. Jonathan vit avec un Argentin, Raul, qui est en attente d’un permis de séjour américain. S’ensuivent des rencontres à trois, où chacun tente de cerner le désir qu’il a pour l’autre et de ne pas se laisser gagner par la peur de perdre l’autre. Bien entendu, Jonathan renoue avec Troy, sans pour autant mettre un terme à ce qu’il vit avec Raul. Jonathan, pris dans son amour pour ces deux hommes, est conscient de l’inéluctable impasse dans laquelle il s’est engagé. Face à Troy, Raul se sent démuni. Puisqu’il doit se battre pour rester aux États-Unis avec Jonathan, guère indifférent à Troy, il voit tout son avenir compromis. Jonathan choisira-t-il ou forcera-t-il Troy et Raul à décider pour lui? Avec une économie dans les dialogues, les silences marquent les doutes, les questionnements et les craintes de chacun, August rappelle que, souvent, un choix est aussi un renoncement, une source de souffrance.     
Le premier film d’Eldar Rapaport est basé sur le court-métrage multi-ovationné POSTMORTEM.
Grand succès critique et publique dans les festivals, AUGUST est un film magnifique sur la passion retrouvée de deux ex-amants.
Mais par sa narration entrelacée et non linéaire, le film d’Eldar Rapaport est bien plus q’une simple histoire de triangle amoureux.  AUGUST est un film complexe, émotionnel qui provoque questions et réactions, les débuts d’un grand cinéaste
  »Une réalisation efficace, mais subtile » Variety
  »Ravissant ! » The Huffington Post
  »Un film sexy sur les retrouvailles avec un ex » Frontiers Magazine
  »Irrésistible » L.A. Weekly
  »À voir » The Advocate
   

 

Une réponse à “August”

  1. Verger dit :

    film très profond, illustrant bien la complexité tellement humaine de ce type de relation à trois. C’est si fréquent, si évident, si difficile de faire un film facile là-dessus !

    A vous signaler ces choses très, très intéressantes aussi et que je ne crois pas voir listées:
    - A very natural thing 1974, un vintage parfaitement conservé !

    - dans la même veine parce que incontournable, FLESH, de Morrissey, le cultissime de l’underground américain, 10 ans avant la Movida. Il y a une trilogie célèbre FLESH / TRASH / HEAT mais je pense que FLESH est le plus gayfriendly nonobstant la sublime vision qu’a Morrisey du « beautiful little Joe » Dallesandro;

    - le cultissime Je t’aime moi, non plus: un monument gainsbourien illustré par 2 têtes d’anges Jane B / Joe D;

    - Nous étions un seul homme (We were one man) 1979 de Philippe Vallois: une petite chose de quat’ sous originale et audacieuse;

    - Days (Giorni) 2001 de Laura Muscardin: à nouveau une histoire à 3 avec une 4ème qui s’invite, la séropositivité.

    Merci pour votre beau catalogue

Laisser un commentaire

unpas2plus |
Le bogoss |
momo1775 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Confessions Intimes
| belleisabelle
| hentai0manga